Vous vous trouvez ici: NAP en Français  
 NAP EN FRANÇAIS
COMMANDER le LIVRE
Informations pour ceux qui ont le livre
Article et Livres édités

NOUVELLE PHYSIQUE ATOMIQUE (NAP)

La théorie Réactionnelle

New Atomic Physics in English

Ce livre a été la première édition de cette nouvelle physique, de ce fait un certain nombre d'erreurs se sont introduites dans le texte initial.
Ces erreurs peuvent favoriser l'incompréhension de certain concept fondamentaux de cette théorie (NAP, New Atomic.Physics).
Nous souhaiterions voir le lecteur nous interpeller sur ses difficultés de compréhension en nous contactant par E-mail;

elbaz@new-atomic-physics.com

P R E F A C E


La physique du vingtième siècle est principalement fondée sur la théorie de la relativité générale d’Einstein et la théorie quantique.
Évidemment la théorie des super-cordes et des super-membranes viendra peut-être, dans un avenir plus ou moins proche, définir une nouvelle théorie de quantification de la gravitation.
Dans ces théories la charge électrique, la masse et l’énergie des particules restent ponctuelles, sauf en ce qui concerne la théorie des cordes qui en effet considère les particules comme ayant une surface bien définie et donc une dimension bien réelle dans l’espace.
Nous verrons que dans notre théorie les particules auront bien une expansion dans l’espace et le temps.
Les interactions fondamentales sont définies actuellement en quatre interactions de base :La force gravitationnelle, l’interaction électromagnétique, l’interaction faible et l’interaction forte. Nous ne reviendrons pas sur les définitions de ces forces, mais nous noterons que la force de gravitation reste éloignée des autres forces quand à son explication physique et sa force négligeable.
La théorie que nous allons développer ici montrera qu'il existe bien une autre façon de voir les phénomènes physiques, tel que cette physique du vingtième siècle nous les décrit.
En effet, nous verrons dans notre étude qu’il existe une nouvelle physique basée sur la réaction directe entre les particules élémentaires, représentées par des ondes planes monochromatiques de dimensions réelles dans l’espace temporelle et physique.
Cette réaction se produit uniquement par l’intermédiaire des champs créé par l'énergie au repos des particules ( mp*c^2 ), par leurs dimensions dans le temps et dans l’espace tel que la pulsation ωp et la longueur d’onde λp et quelques autres définitions de principes comme le battement harmonique entre deux ondes ωp source du champ et ωpx pulsation de la particule subissant le champ.
Ces éléments de base suffiront à mettre sur pied une théorie réactionnelle nommée
N.A.P ( Nouvelle Physique Atomique).
Cette théorie sera basée sur des éléments fondateurs comme le fait que l’énergie pure ou fondamentale d’une particule élémentaire ou d’un quark est vectoriel et en quadrature avec toutes les directions des autres énergies, qu’elles soient cinétique, de liaison ou réactionnelle le long de la distance r reliant les systèmes en réactions.
Cette énergie pure ou fondamentale en réaction sera constante et ne répond pas à la condition de vitesse de la relativité restreinte d’Einstein, cette énergie sera toujours égale à l’énergie au repos mo*c^2, et indépendante de la vitesse quelle que soit la direction de réaction.
Nous verrons que l’énergie réactionnelle sera définie dans une région fermée de l’espace que nous appellerons « volume réactionnel noté Γ », cette énergie réactionnelle sera variable avec la vitesse et cela en fonction de l’effet Doppler uniquement, cet effet Doppler sera introduit au niveau de l’expression du champ produit par les particules.
Dans la N.A.P, nous aurons une nouvelle définition de la charge électrique, qui deviendra charge énergétique. La notion de charge électrique de la physique classique disparaît, elle laissera place à la charge énergétique qui prendra une valeur de 1 pour une particule élémentaire ou un quark loin de toutes réactions.
Pour un système composé de plusieurs particules, la charge énergétique vue par l’extérieur pourra prendre des valeurs entre 0 et l’infini, cette charge nommée z sera partie prenante dans le calcul de l’énergie réactionnelle entre particules.
De ces considérations nous écrirons une fonction de base EΔ, qui représentera la valeur de l’énergie réactionnelle entre particules. Cette énergie réactionnelle sera à la base de notre théorie N.A.P, et sera appliquée à tous les champs c’est-à-dire aux quatre interactions fondamentales la gravitation comprise. Nous définirons également un événement noté Δp, qui est émis lors de la réaction entre particules. Cet événement définira la condition d’émission de photons lors de la réaction, nous verrons qu’alors la constante de Planck modifiée redéfinie comme Δm est fonction du spin de la particule considérée et de valeur différente pour les particules élémentaires, les photons, les mésons etc. le spin définira la nature de la particule et pas spécialement sa rotation abstraite.
Notre théorie N.A.P exprime des résultats surprenants issus de son application théorique.
En gravitation avec des résultats expliquant le plateau des vitesses dans les galaxies, l’explication de la structure fine et du nombre 137, et d’autres résultats importants en physique nucléaire dans les réactions internes aux quarks, en magnétisme dans le fait que le champ magnétique n’existe que s’il y a réaction entre particule, etc..
Notre étude est divisée en quatre grandes parties principales :
La première partie sera consacrée à la compréhension et au calcul de la charge énergétique, à la représentation de l’énergie selon la N.A.P et au calcul de base de la réaction énergétique nommé EΔ.

La seconde partie sera consacrée aux applications surla structure des quarks et leurs masses ( Mass Gap) et de l’atome d’hydrogène.

La troisième partie sera consacrée au champ de gravitation et aux applications des cas galactiques et à la vitesse des étoiles dans les galaxies( ou disparition de la matière noire?? ) (FICHIER EN PDF) ( attention le développement suivant nécessite la compréhension des chapitres précédents et donc il faut considérer comme acquises les notions de bases de la nap pour comprendre ce qui suit.).

Ou éventuellement lire l'article sur les quarks

Enfin une dernière partie traitera du magnétisme dans les particules et entre particules ainsi que du calcul des moments magnétiques.

Dans cette première étude de la N.A.P, nous n’avons pas essayé de généraliser notre formulation, et nous avons privilégié les cas concrets d’applications numériques. Il reste cependant beaucoup à faire pour apporter à la N.A.P un développement plus complet et probablement plus fécond.

A.C.Elbeze
Mai 2005

elbaz@new-atomic-physics.com


 



NAP Table des matières